Ubimédia : quand le digital entre dans le marketing du dernier mètre

Aujourd’hui je vais vous parler d’ubimédia. Ce terme désigne le fait une tendance émergente : le numérique entre peu à peu dans la vie réelle, dans l’environnement des utilisateurs. L’ubimédia désigne des technologies qui rendent des lieux, des objets… interactifs, communiquants, relationnels et qui simplifient nos tâches quotidiennes. Pour entrer plus dans le détail de cette définition , je vous invite à aller voir celle de François Verron qui en parle bien mieux que moi.

Oui, ce billet fait suite à un billet que j’ai découvert le semaine dernière sur le blog de Grégory Pouy et qui se nomme : La révolution digitale arrive t-elle dans le point de vente ? 
Je vous invite vraiment à le lire (après avoir lu ce billet) car le sujet est vraiment intéressant et le l’analyse de Grégory est très fine.

Nous sommes en pleine révolution de l’ubimédia au niveau des lieux et de la géolocalisation (Foursquare, Gowalla, Plyce…) et nous voici bientôt « happé » par la révolution de l’ubimédia au niveau des produits en points de vente.

Ubimédia en point de vente… #WTF ?

Aujourd’hui, il exsite des services comme Stickybits qui permettent d’attacher du contenu digital (commentaires, vidéos, photos, audios…) à un produit réel simplement en scannant cet article.

Comment ce la fonctionne réellement ?

Premièrement, téléchargez l’application Stickybits sur votre Smartphone et lancez la.


Lancez le scanner intégré dans l’app

Approchez la zone de scan vers un code barre de produit et attendez que le scan lise le code barres

Attachez du contenu à votre produit

Insérez un commentaire par exemple 

Entrez le nom du produit et configurez vos options de partage sur Foursquare, Twitter et Facebook

Ca y est, votre contenu est inséré dans la BDD. Voyons maitenant les implications business.

La e-reputation s’invite en rayons et têtes de gondole

Ces nouveaux usages totalement UGC pour l’instant, ont de véritables enjeux pour les marques :elles vont devoir gérer la e-reputation des produits au sein même du point de vente, en situation d’achat. 


Imaginez que j’arrive dans un Carrefour Market et je souhaite achter une sauce Yakitori. Problème, je n’ai aucune connaissance sur ce type de produits et possède très peu d’infos sur ce produit. J’arrive au rayon des condiments et je vois 2 sauces. je sors mon inséparable iPhone et scanne tour à tour les 2 produits :

  • Scan marque A : je découvre 2 commentaires d’utilisateurs et une vidéo. Sur la vidéo, un « user » explique son indigestion après avoir mangé un plat avec la sauce Yakitori.
  • Scan marque B : je découvre 8 contributions. 7 sont des contributions de consommateurs, la dernière étant une contribution de la marque B. Sur cette contribution, la marque B propose une vidéo de recette, des commentaires sur des éléments nutritionnels relatifs au produit, un audio d’un médecin qui parle d’allergènes… Les contributions de consommateurs sont globalement positives.

 

Quelle sauce vais-je choisir (Attention TEASING!!!)

Bien sûr, je vais choisir la sauce de la marque B car la marque me rassure et m’apporte des contenus associés et les consommateurs sont satisfaits du produit. 

Cet exemple démontre bien que les marques devront bientôt composer avec l’opinion des consommateurs sur leurs produits directement visibles en situation d’achat (point de vente) et/ou de consommation.


Une opportunité pour le marketing du dernier mètre

Avis aux merchandisers, aux responsables de la promotion des ventes, aux chefs de secteurs…. Le digital apporte une nouvelle dimension au marketing du dernier mètre. Au delà des techniques habituelles de marketing opérationnel, les marques vont pouvoir ajouter du contenu additionnel à celui présent sur les packs. Les produits pourront alors contenir des services, de la promotion (coupons), de la publicité (vidéos), de l’information (nutrition, santé, développement durable…). Toutes les informations et la communication sur le produit pourront être accessibles simplement à l’aide d’un scan code-barres. Cette technologie ouvre de vrais possibilités de création de dispositifs pour les marques de grandes consommation notamment.
 

Stickybits, les limites du service

Très orienté UGC, Stickybits n’a pas été développé dans une optique business (pour servir les marques). Or, je crois vraiment que seul un service ayant les 2 visions (vision utilisateur et vision marque) pourra devenir intéressant (je ne parle ici que d’un intérêt d’un point de vue business).

Je pense fortement que si Stickybits intègre des fonctionnalités spécifiques pour les marques (propositions de contenus spécifiques, couponning, jeux-concours…), les usages se démocratiseront et on pourra créer de nouvelles expériences utilisateurs. Les utilisateurs pourront ainsi différencier le contenu « brandé » de la marque et le contenu UGC : la lisibilité n’en sera que meilleure. A suivre….

2 réflexions sur “Ubimédia : quand le digital entre dans le marketing du dernier mètre

  1. Pingback: Shopkick, quand le mobile fait du commerce « N'ayons pas peur des mots

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s