Scan Me if you can

Les produits parlent ! C’est tout l’objet de ce billet. De nombreux services pullulent sur nos smartphones nous permettant de faire parler les produits : prix, composition, localisation du magasin le plus proche l’ayant en stock….. Des start-up, à l’instar de StickyBits ou de Shopkick, ont décidé de proposer des services, utilitaristes et/ou ludiques,afin d’enrichir l’expérience consommateur en point de vente ou en situation de consommation.

J’ai eu la chance d’interviewer Eliott Reilhac, co-fondateur de Distribeo, la start-up éditant Scanbucks, qui nous présente les fonctionnalités et points forts du service.

La vidéo de présentation du service en introduction


Présentez-nous le concept de Scanbucks
Scanbucks est un service mobile de chasse aux trésors en magasins. Les utilisateurs peuvent se géolocaliser dans n’importe quel super ou hypermarché de France et activer leur tableau de chasse. Ils doivent ensuite scanner les codes-barres des produits présentés pour gagner des points et des jeux-bonus. Les points cagnottés donnent accès à tout un panel de récompenses et à des dons aux associations partenaires.

D’où part l’idée ? Quelle équipe est derrière ce projet ?
L’idée vient d’un concept américain que nous avons adapté au marché français. L’équipe derrière le projet est celle de Distribeo, une start-up créée en septembre 2009 et spécialisée dans les solutions mobiles de Publicité sur le Lieu de Vente. Après avoir travaillé pendant un an sur le rayon vin (Marché Franprix, Casino, La Vignery) afin d’aider les consommateurs à choisir la bonne bouteille, Distribeo a élargi ses activités avec Scanbucks pour adresser tous les produits.

Pourquoi avoir un parti-pris résolument ludique pour cette application ?
Tout le monde aime jouer ! Nous pensons que le marketing va devenir de plus en plus ludique dans les années à venir. Le shopping en supermarché et hypermarché n’est pas particulièrement excitant… Si nous arrivons à créer une couche de réalité virtuelle ludique dans ce monde-là, nous pourrons adapter le concept à d’autres univers. Enfin, l’aspect ludique permet aux marques de créer une relation privilégiée avec les consommateurs.

Votre business model ?
Notre business model est celui du clic sur Internet dans la vie réelle. Les marques clientes créditent un compte et choisissent combien elles sont prêtes à payer pour chaque scan selon les produits. Ensuite, leur compte sera débité à chaque fois que quelqu’un scanne. De plus, nous proposons une exclusivité trimestrielle par catégorie de produits.

Quelles sont les modalités de partenariat avec les marques ? Quelles sont les possibilités (réductions, cadeaux…) ?
Les marques sont nos clients (voir business model). Nous gérons seuls le catalogue de cadeaux offerts, les marques n’ont donc pas à gérer cette partie. Elles financent les points qui donnent accès aux récompenses. Nous réfléchissons à intégrer de nouvelles possibilités avec des bons de réduction dématérialisés sur certains produits.

Votre ambition ? Vos objectifs à moyen et long terme ?
Nous avons l’ambition de devenir le premier service mobile de fidélité multi-marques, multi-enseignes et multi-récompenses en France puis en Europe. Nous visons 1 million d’utilisateurs en France en un an, 6 millions en 4 ans.

Votre stratégie de développement se situe t-elle sur l’acquisition de nouveaux utilisateurs ou l’augmentation de l’offre de bons plans ?
Les deux axes doivent être menés de front, il faut également en ajouter un troisième : l’augmentation du nombre de produits à scanner. En effet, les utilisateurs doivent satisfaire leur appétence à scanner, et les marques ne seront convaincues que si nous réunissons une communauté suffisante.

Les GMS constituent-elles une cible pour vous ? Si oui, quels sont vos projets de partenariat avec les enseignes ?
Les enseignes peuvent récompenser l’entrée dans leurs magasins et annoncer sur leurs produits, elles sont donc clairement dans la cible. En déployant des panneaux Scanbucks dans leur points de vente, elles donneront des points aux utilisateurs venant les scanner. Elles pourront même déployer plusieurs panneaux selon les rayons pour optimiser le parcours du consommateur.

Quelles promesses adressez-vous aux marques ? ROI quantitatif ? ROI qualitatif ?
La période de lancement de 4 mois va nous permettre de mesurer le ROI quantitatif. Le ROI qualitatif est bien sûr beaucoup plus dur à mesurer, mais Scanbucks en génère forcément en plaçant le consommateur dans un univers ludique, susceptible de créer un lien d’affection avec la marque.

Votre identité numérique ? Où retrouvez Scanbucks sur le web…et le mobile ?
Site
Twitter
Facebook
iPhone
Android : En cours de développement, sortie prévue dans 3 mois.

Ma vision du service

J’aime

  • Bien qu’un peu surpris au départ par l’orientation très ludique du service, je dois avouer que Scanbucks est vraiment un service à fort potentiel. La dimension ludique permet à chaque utilisateur de recherher les produits en point de vente et de les scanner.
  • La promesse de base de Scanbucks est bien donc conforme au service : « La chasse au trésor en magasin : …Scannez, jouez, encaissez… ».
  • La conversion de Scanbucks en don à des associations caritatives comme Le Rire Médecin ou La Croix Rouge.
  • La BDD pertinente des produits présents en point de vente

J’aime pas

  • Aujourd’hui, le peu de produits disponibles en points de vente limitent l’usage du service et, de ce fait, le jeu.
  • Scanbucks n’exploite pas la corde sociale et le social graph de l’utilisateur. Or, la chasse au trésor, dans le sens littéral du terme, se joue notamment avec ses amis. Une fonctionnalité permettant de partager ses scans avec ses amis, voire de gagner des Scanbucks quand un ami scanne un produit que l’on a scanné précédemment (effet de recommandation) apporterait une nouvelle dimension au jeu.
  • En situation d’utilisation de Scanbucks, j’ai été un peu déçu du défaut d’interactivité et du manque de contenu relatif au produit scanné : il me semblerait intéressant, pour les marques, de proposer un contenu relatif au produit (publicité, conseils d’utilisation voire promotions) quand le consommateur vient de scanner le produit. Je sais que l’équipe de Scanbucks réfléchit déjà à l’intégration de services allant dans ce sens.

Verdict ?

Bien que très ludique et peu encore sur le versant utilitariste (vision consommateur) Scanbucks est un service attrayant développant une nouvelle vois dans l’expérience produit. Essayez Scanbucks en vous rendant dans votre supermarché ou votre hypermarché du quartier, au moins pour voir si vous vous prenez au jeu !

Un peu plus ….

Pour poursuivre sur le sujet, je vous conseille de lire cette présentation réalisée par l’agence Dagobert sur le mobile scanning

Dernière chose….

Prixing, le comparateur de prix nouvelle génération, vous connaissez  ? Non, allez voir ce qui se passe chez eux.

J’allais oublier…

Scan me if you can !

Shopkick, quand le mobile fait du commerce

Shopkick est le nom d’une start-up californienne qui a lancé hier son application mobile éponyme. L’idée se calque sur la philosophie de Foursquare : faire gagner des avantages à des clients en situation d’achat ou de consommation. Shopkick combine la géolocalisation via mobile avec le commerce.

Quel est le principe ?

Vous êtes dans un  point de vente partenaire de Shopkick : vous effectuez un « Kickbucks », un « check-in » dans le point de vente et obtenez immédiatement des points appelés également Kickbucks.

Sur certains produits présents en points de vente, vous pouvez également bénéficier de « Special Offer », c’est à  dire de remises spéciales. Le but étant de compiler vos Kickbucks afin de les transformer en cadeaux : téléchargements de musiques, dons à des ONG, abonnements à des magazines….. et même conversion en Facebook credits !

 

Potentialités d’utilisations pour les commerçants

Les commerçants vont pouvoir utiliser Shopkick afin de stimuler leurs produits en point de vente. Campagne de recrutement ou opération de fidélisation, Shopkick offre un service simple, ludique et doté de nombreux avantages.

Le parcours client :

N’oublions pas que Shopkick est une application mobile basée sur la géolocalisation et sur le  check-in. Les commerçants vont avoir la possibilité de suivre le parcours client en point de vente. Ces informations demeureront précieuses afin d’optimiser le merchandising mais aussi pour établir des typologies de clients afin de leur offrir des promotions sur mesure. Shopkick va devenir le support des marchands pour décrypter les habitudes de consommation de leurs clients.

La dimension expérentielle

De plus, Shopkick incite les clients à essayer les produits : chaque essai et scan d’un code-barres d’un vêtement par exemple permet de récolter des kickbuts.

 

Collecte de badges

Shopkick ne serait pas une apps en verve sans la dimension ludique de la course aux badges qui rythment les journées de la communauté geek!!! Effectuez des « kickbuts » et débloquez des badges…. Comme quoi, Foursquare en a inspiré plus d’un!

Mon opinion…

Shopkick allie les facteurs clés d’un service comme Foursquare et ajoute une couche commerciale via les kickbuts. Le système de scan via code-barres assure une facilité d’utilisation et de prise en main. L’équipe de Shopkick a su créer une application qui parait séduisante et pourra afiicher une certaine performance. Ils ont dû notamment lorgner du côté de Stickybits et insérer cette « couche commerciale » afin de proposer une application bipartite (utilisateurs et commerçants y trouvent leur intérêt).

Grégory Pouy parlait récemment de la relative nécessité de ne plus distinguer le on du offline, Shopkick s’insère dans cette tendance où le digital et le réel sont associés et vivent ubiquitairement. Si vous souhaitez découvrir d’autres exemples sur des applications mobiles digital/réel, je vous invite à lire le billet présentant l’app Stickybits.

Bon, pour l’instant, l’app n’est disponible que dans le store US. Aux US, seuls quelques points de vente sont dotés du système dont notamment BestBuy.

Pensez-vous que Shopkick ait réellement un business model et une chance d’atteindre une masse critique d’users pour s’installer durablement ? J’ai ma petite idée là-dessus….